Plaidoyer pour la création de Domain Name Managers

Les services que nous avons créés et que nous proposons chez SafeBrands sont le reflet d’une écoute et d’un souci constant d’adaptation aux attentes de nos clients. Notre position de bureau d’enregistrement de noms de domaine destiné aux sociétés nous a amené à identifier et comprendre les problématiques très spécifiques que vous rencontrez et nous nous efforçons d’y répondre au mieux.

Dans la mesure où la numérisation des activités est en plein essor, nous pensons que la présence en ligne d’une société devrait générer et voir se développer de nouveaux types de professions. Ainsi, de la même manière que l’importance de la communication sur les réseaux sociaux a créé le Community Manager, nous plaidons ici pour la création de Domain Name Managers.

Actuellement, une profession quasi fantôme (en France)

Oui, nous aurions parfaitement pu utiliser un terme français dans le titre de cet article. Quel pourrait être l’équivalent français à Domain Name Manager ? Le plus proche serait sans doute « gestionnaire de noms de domaine ». Pour autant, cette profession – hors bureau d’enregistrement de noms de domaine – est quasi inexistante au sein de nos sociétés françaises. Même celles dont le portefeuille comporte des centaines voire des milliers de noms de domaine n’ont, pour la plupart, pas créé de postes de gestionnaire de noms de domaine. Des milliers d’actifs immatériels sont ainsi le plus souvent gérés en interne par des services différents, parfois sans communication entre eux, sans vision d’ensemble de la situation et sans contrôle des coûts globaux.

Une gestion centralisée pour des risques et des coûts maîtrisés

Alors pourquoi l’anglais ? D’abord, car le nom de domaine est la porte d’entrée d’Internet et que celui-ci est un espace qui, par nature, dépasse les frontières et nécessite une langue plus « globale ».

Ensuite, car le terme français de « gestionnaire » paraît plus étriqué, moins large que le mot « manager » qui, dans la langue de Shakespeare, semble revêtir une connotation plus universelle. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : nous pensons que le nom de domaine ne devrait pas être appréhendé comme un objet monolithique. Le nom de domaine est un objet transverse par excellence. Et pour ne pas être considéré sous un prisme unique, il devrait être confié à une personne à la fois centralisatrice mais aussi capable de faire le lien entre les services concernés et de gérer ses divers aspects notamment :

  • Administratif : il veillera par exemple à ce que les noms de domaine de sa société utilisent les bonnes informations aux WHOIS et restent toujours à jour (but : éviter une suppression par l’ICANN). Ou encore, il sera apte à connaître les domaines réservés de manière temporaire, ceux à renouveler ou non.
  • Marketing : il saura notamment éviter la réservation de noms de domaine à rallonge ou pas assez accrocheurs. Il connaitra l’importance du choix des extensions en fonction du projet visé (extensions nationales, nouvelles extensions catégorielles…). Il pourra en outre recommander ou non une candidature pour l’obtention d’un CorpTLD (exemple : .SNCF, .IBM).
  • Juridique : sensibilisé à la protection des marques en ligne de sa société, il mettra en place une surveillance de celles-ci parmi les noms de domaine et saura quand agir ou ne pas agir afin de les défendre. Il fera appliquer en interne la charte de nommage par les diverses entités ou filiales internationales du groupe. Il se coordonnera avec les acteurs externes en la matière (bureaux d’enregistrement spécialisés dans la protection des marques en ligne ou conseil en Propriété Industrielle et avocats, …).
  • De cybersécurité : il optera pour des registy locks sur les noms de domaine sensibles. Il gèrera et centralisera la création des profils pouvant accéder à la plateforme de gestion des noms de domaine au sein de son bureau d’enregistrement de prédilection…etc.

Enfin et surtout, cette gestion globale permettra in fine une maîtrise non-négligeable des coûts de votre société liés aux noms de domaine. Ce ne sont ici que quelques illustrations des missions possibles d’un Domain Name Manager mais gageons que son rôle-clé sera de plus en plus reconnu et valorisé.